6
 min read

Favikon lance un Observatoire des Personnalités Politiques

À 8 mois des présidentielles, Favikon lance un Observatoire des Politiques sur les Réseaux Sociaux pour identifier les personnalités politiques les plus influentes en France.

Les élections présidentielles de 2022 se joueront en partie sur les réseaux sociaux. Contrairement à une idée reçue, les réseaux sociaux sont désormais utilisés par une large partie de la population, et non pas seulement les jeunes. Selon une étude We Are Social / Hootsuite de Janvier 2021,49,6 millions de Français sont des utilisateurs actifs des réseaux sociaux, soit 75,9% de la population. 


Pour les personnalités politiques, les réseaux sociaux leur permettent de communiquer leurs messages, tester l’opinion, créer des communautés… Pour les personnalités politiques moins connues, et qui n’ont pas les moyens d’émerger sur les médias traditionnels, les réseaux sociaux offrent également une vraie alternative pour émerger. 

Au jeu des réseaux sociaux, certaines personnalités politiques ont déjà un train d’avance, d’autres ont pris beaucoup de retard. L’Observatoire des Politiques, lancé par Favikon, vise à donner un baromètre précis de la puissance sur les réseaux sociaux des futurs candidats à la présidentielle, et d’analyser leur évolution dans le temps. La note Favikon sur 100 donne ainsi une réponse concrète à la question souvent posée: quelle est la véritable influence de cette personnalité sur les réseaux sociaux ? 

Méthodologie

Les 6 réseaux sociaux suivants ont été pris en compte pour cette étude: Instagram, Youtube, Twitter, Facebook, Linkedin et TikTok. Ils constituent aujourd’hui les réseaux sociaux les plus populaires et les plus pertinents pour une personnalité politique aujourd’hui. Snapchat, qui aurait pu être envisagé il y a quelques années, est devenu moins pertinent.


Pour ces 6 réseaux sociaux, un algorithme a été mis en place pour calculer la note d’influence sur chaque réseau social (note Favikon). Cet algorithme prend en compte notamment le taux d’activité, le taux de croissance et le taux d’engagement pour mesurer la qualité du compte. Plus la note se rapproche de 100, plus l’influence de la personnalité politique est importante.


La note d’influence globale prend en compte quatre facteurs principaux, tous notés sur 25: la portée d’audience, qui mesure le cumul d’audience de l’homme politique sur tous les réseaux sociaux, la qualité des réseaux sociaux, qui mesure la qualité des comptes, le critère multi-canal, qui mesure la capacité de l’homme politique à se projeter sur différents réseaux, et enfin la puissance du parti, qui permet à l’homme politique de multiplier la portée de son influence.


65 hommes politiques de toutes les mouvances ont été intégrés à l’étude. Pour le moment, ont été exclus les hommes politiques s’étant retirés du jeu politique: par exemple, Benoit Hamon, Ségolène Royal, Alain Juppé ou encore Cécile Duflot n’ont pas été pris en compte dans le classement.


Ce classement sera mis à jour régulièrement à l’approche des présidentielles de 2022, avec notamment l’évolution mensuelle du nombre d’abonnés pour identifier les dynamiques chez les candidats.

Macron domine le classement, Mélenchon suit de près

Sans surprise, Emmanuel Macron (89), qui a compris depuis longtemps l’importance des réseaux sociaux et qui y est très actif, est aujourd’hui l’homme politique français le plus influent sur les réseaux sociaux. Grâce à sa fonction, il bénéficie d’une audience cumulée sans commune mesure avec ses poursuivants (17,8M vs 4,3M pour Jean-Luc Mélenchon et 4,2M pour Marine Le Pen), et est le seul homme politique français avec le candidat insoumis à être présent sur les 6 réseaux phares (Instagram, Twitter, Facebook, Youtube, Linkedin, TikTok) .Bien que Macron soit largement en tête, il bénéficie avant tout de son statut présidentiel. Comment ses abonnés vont-ils réagir lorsqu’il sera à nouveau candidat ?


Derrière, Jean-Luc Mélenchon (84) et Marine Le Pen (78) se tiennent en embuscade. Néanmoins, le candidat insoumis bénéfice d’une avance confortable grâce à des réseaux sociaux de bien meilleure qualité, et une stratégie multi-canale très efficace. Point intéressant: parmi les 9 premiers, ce sont les deux seuls candidats à être quasiment inactifs sur Linkedin.

Pour compléter le top 5, deux surprises: Bruno Lemaire (72) et Marion Maréchal (71). Ils cumulent une assise confortable d’audience et une présence active sur 5 réseaux sociaux différents. Bruno Lemaire a compris l'importance des réseaux sociaux, et est par exemple actif sur Linkedin et Tiktok, sur lesquels il a un excellent engagement. Marion Maréchal profite de sa popularité chez les jeunes pour cumuler une audience importante sur tous les réseaux sociaux. 

Des enseignements avant les primaires

Si on devait prendre en compte les réseaux sociaux pour choisir les primaires, le choix du candidat serait assez facile.


Côté LR, même s’il s’est retiré de la course aux primaires, Laurent Wauquiez est la personnalité la plus influente à la 7ème place générale (69), loin devant Valérie Pécresse (63), 14ème. Parmi les candidats à la primaire, il est intéressant de constater que Xavier Bertrand (51), Michel Barnier (50) et Bruno Retailleau (48) sont loin derrière, aux 36eme, 39eme et 45eme places. La faute à des réseaux sociaux de faible qualité et peu engagés.


Alors que les primaires pour EELV vont bientôt avoir lieu, les candidats écologistes ne semblent pas encore avoir pris la mesure de l’importance des réseaux sociaux, leurs candidats étant très loin derrière dans le classement général. Julien Bayou (56), très actif sur les réseaux sociaux est le candidat écologiste le plus influent à la 32ème place, devant Sandrine Rousseau (50), Eric Piolle (46), Delphine Batho (45) et Yannick Jadot (43) respectivement aux 42eme, 50eme, 53eme et 57eme places. EELV pâtit également de l’absence de têtes de gondole sur les réseaux sociaux pour partager leurs messages.

Prime à l’ancienneté pour le Parti Socialiste, qui voit la probable future candidate Anne Hidalgo se hisser à la 9ème place du classement (66). Elle cumule ainsi 2M d’abonnés sur les réseaux sociaux, alors que par exemple Laurent Wauquiez en a quatre fois moins (503K). Les “dinosaures” du PS, Hollande (58) et Valls (58), ont des audiences importantes, mais ont des comptes de faible qualité avec un engagement en dessous de la moyenne, et ne sont classés que 24eme et 25eme.. Arnaud Montebourg (59), qui vient de déclarer sa candidature à la présidentielle, a des comptes de bien meilleure qualité, ce qui lui permet d’être devant à la 22ème place malgré une audience bien moins importante.


Les candidats avec des partis faibles ou inexistants sont pénalisés car ils ne peuvent pas s'appuyer sur un réseau fort comme En Marche par exemple, ce qui explique pourquoi des hommes politiques très actifs comme Florian Phlippot (67), Nicolas Dupont Aignan (59) et surtout Eric Zemmour (42) sont relégués dans le classement. On notera cependant que pour les 3 candidats de droite, les notes de leurs réseaux sociaux sont excellentes (23, 21 et 24), signe du grand engagement de leurs communautés.


Le RN bien positionné sur les réseaux sociaux

Bien qu’En Marche soit le parti le plus influent sur les réseaux sociaux (80), il est talonné de près par le Rassemblement National (78). Le parti d’extrême droite bénéficie de réseaux sociaux de bien meilleure qualité et avec un fort taux d’engagement. Le cumul d’audience des réseaux sociaux du RN (799K) et ainsi supérieur à celui d’En Marche (625K). En revanche, le parti du président bénéficie de la forte présence sur les réseaux sociaux de ses membres, qui culmine à 25M contre seulement 6,7M pour le RN. Sur les 20 premières places des personnalités politiques les plus influentes, 8 appartiennent à En Marche, contre seulement 2 pour le RN. C’est un critère fondamental car plus il y a de membres influents dans un groupe pour relayer un message, plus l’effet d’amplification est important, ce qui est clairement le cas pour le parti présidentiel.


Derrière, LFI (73), LR (72) et le PS (70) se tiennent dans un mouchoir de poche. Le PS bénéficie d’un réseau d’hommes politiques encore très influents, mais avec des réseaux sociaux clairement en perte de souffle: le score de 13/25 pour la qualité des réseaux en témoigne. Idem pour le LR, qui s’appuie encore sur un réseau d’hommes politiques influents pour compenser des réseaux de moindre qualité. 


A noter que l’UPR d’Asselineau est aujourd’hui la première chaîne politique de France pour un parti politique avec 211K abonnés, contre seulement 58,5K pour la France Insoumise. Sur Twitter, Les Républicains dominent avec 295K abonnés, alors que c’est En Marche qui a le compte Instagram le plus important avec seulement 78,7K abonnés. On notera enfin que sur Twitter, ce sont le PCF et le RN qui ont le meilleur engagement. 


EELV (62) est en retrait sur les réseaux sociaux, talonné par le PCF (59)  qui, malgré un très faible réseau de personnalités influentes (4), a des réseaux sociaux d’excellente qualité et très dynamiques. 

Twitter plébiscité, Instagram encore en retrait 

Tous les hommes politiques sont actifs sur Twitter, qui est un passage obligé pour faire passer des messages et se pose en alternative efficace à des communiqués de presse. Plus clivant, Twitter est particulièrement efficace pour les hommes politiques de droite, Marion Maréchal, Florian Philippot ou Eric Zemmour bénéficient ainsi de la note Favikon maximale (5/5) grâce à des tweets générant un fort engagement et une grande activité. A contrario, les “vieux” candidats, comme Hollande, Hidalgo, Valls ou encore Bayrou, ont des difficultés à générer de l’engagement.


Facebook est l’autre réseau roi des hommes politiques, avec une forte présence dessus, même si pour beaucoup les contenus Twitter et Facebook sont copiés collés. Là encore, les hommes politiques de droite y ont un engagement beaucoup plus fort que les autres, et des hommes politiques comme Nicolas Dupont Aignan (9ème) ou Gilbert Collard (10ème) y bénéficient de communautés importantes. C’est également le réseau social où les candidats LR s’en sortent le mieux, comme Estrosi, Ciotti ou Wauquiez installés dans les 20 premières places. On notera aussi les fortes communautés de Christiane Taubira (8ème), Adrien Quatennens (15ème), Jean Lassale (16ème) ou encore Asselineau (19ème), qui culminent à plus de 100K abonnés chacun.


Instagram est encore un réseau social peu utilisé par les hommes politiques, même si la plupart ont un compte (60/65). Les audiences cumulées sont très éloignées de celles de Twitter ou Facebook. Excepté Macron, le top 10 cumule à à moins de 200 000 abonnés par compte, alors que sur Twitter, les comptes à -200K abonnés sont au-delà de la 20ème place. Sans surprise, les membres d’En Marche et de La France Insoumise maîtrisent le mieux Instagram, même si on notera l’excellent score de Marine Le Pen, à 4.7/5.


De manière assez surprenante, Youtube est un levier encore peu utilisé par les hommes politiques (15/65), sans doute car beaucoup se reposent sur la chaîne de leur parti. Sur ce réseau, La France Insoumise est largement devant, les chaînes de Jean-Luc Mélenchon (557k) et de François Ruffin (156K) représentent à elles seules la moitié de l’audience de toutes les chaînes politiques cumulées. Par ailleurs, sur les 15 hommes politiques présents sur Youtube, la moitié appartiennent au parti de Jean-Luc Mélenchon. Florian Philippot, très actif sur Youtube, bénéficie de la note maximale de 5 et a la deuxième chaîne la plus importante en France. 


Par sa nature même, centré sur l’entreprise, Linkedin attire majoritairement des membres du centre et de droite. Les 5 premiers sont des membres du gouvernement: Macron, Philippe, Blanquer, Lemaire et Castex. Bruno Lemaire, Edouard Philippe et Laurent Wauquiez y ont les meilleures notes, grâce à un taux d’engagement bien supérieur aux autres. Anne Hidalgo est la seule personnalité de gauche à tirer son épingle du jeu (6ème avec 144K abonnés). 


Enfin, TikTok reste encore négligé par les hommes politiques. C’est pourtant un vrai levier auprès des plus jeunes, et les hommes politiques présents dessus y bénéficient d’une vraie popularité et d’un fort engagement: Emmanuel Macron (1,6M d’abonnés), Jean-Luc Mélenchon (228K), Djebbari (60K) et Eric Zemmour (32,2K) ont tous la note maximale de 5/5 sur Favikon.

Conclusion

A huit mois des présidentielles, tout reste à faire sur les réseaux sociaux. Parmi les futurs candidats, certaines personnalités politiques ont néanmoins pris une avance certaine sur leurs concurrents: Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et Anne Hidalgo disposent de leviers considérables pour appuyer leur campagne. D’autres personnalités comme Xavier Bertrand, Olivier Faure ou encore Yannick Jadot sont quant à elles en retard.  Rien n’est encore perdu, si tant est qu’ils comprennent l’impact décisif que peuvent avoir les réseaux sociaux pour le dénouement final tant attendu: l’élection du prochain président de la République.

Découvrir le classement général ici 👈


Want receive the best influencer marketing insights? Subscribe now!

Get all the relevant information about the influencer marketing industry worldwide.

Thanks for joining our newsletter.
Oops! Something went wrong.